FRANCHIR L'ERDRE : Une utopie réaliste

L'AFUL Chantrerie, en partenariat avec plusieurs organisations comme ECE (Entreprises de la Chapelle sur Erdre), le GIE La Fleuriaye, Place au vélo, les amis de l'Erdre, Carquefou, la Chapelle-sur-Erdre..., a lancé en 2012 un projet de franchissement de l'Erdre, à mobilité douce.

Il s'agit de relier la zone de la Chantrerie (Nantes) à l’autre rive (La chapelle sur Erdre) et donc deux territoires qui aujourd’hui ne sont accessibles que par Sucé sur Erdre ou le pont de la Jonelière situés à plus de 13 km l’un de l’autre.

Déplacements domicile-travail et plaisir touristique sont au cœur des enjeux de ce projet de territoire.

Cette liaison pourrait être assurée par un moyen statique (passerelle) ou dynamique (bateau), voire un autre moyen (téléphérique, catapulte...). Un questionnaire est disponible pour donner votre avis (1 550 réponses à ce jour).

Une contribution a été faite en ce sens en avril 2017 pour le PDU Métropolitain, à travers le Conseil de développement.

En 2018 et 2019, une expérimentation de franchissement par bateau a été réalisée entre les pontons de Gachet et de la Grimaudière, une semaine en juin 2018 et tout le mois de juin 2019. Deux bateaux ont assuré la liaison de 7h15 à 8h45 le matin et de 16h30 à 18h30 le soir, avec une fréquence de 15 mn. Le bilan est disponible : bilan qualitatif et quantitatif. A voir également la vidéo faite en juin 2019.

Au sein de l'AFUL Chantrerie, le projet est piloté par IMT Atlantique.
Pour en savoir plus : bernard.lemoult@imt-atlantique.fr